Rechercher les prix par :

Régulation nerveuse et biologique de la digestion

Stéphane LUCCHINI (CNRS, Marseille)
Prix de Projet de Recherche Alimentation et Santé 1993

Le système nerveux central et autonome (sympathique et parasympathique) intervient dans la régulation de la digestion, notamment en ce qui concerne la prise alimentaire, ses conséquences métaboliques et la coordination de la motricité digestive. Son rôle est très complexe. Les facteurs nerveux agissent au niveau de la sélection des aliments, de la sensation de faim et de satiété, du plaisir de manger et tout au long du tube digestif - cet organe sensoriel est tapissé de récepteurs sensibles à la dilatation, à la composition chimique des aliments, à leur progression … - jusqu’à la défécation.

Le travail de Stéphane Lucchini a porté sur le rôle des terminaisons nerveuses sensitives du tube digestif sur la circulation intestinale et la nature des substances qui les mettent en jeu.

Il a montré :
- d’une part que les mécanorécepteurs intestinaux (sensibles à la contraction) du nerf vague sont sensibles à divers agents (cholecystokinine, sérotonine, substance P) par plusieurs types de mécanismes chimiques. L’histamine (agent de l’allergie digestive) n’intervient pas.
- d’autre part, que le nerf vague peut modifier le flux sanguin intestinal  ; la cholecystokinine et la substance P sont les médiateurs.

Ainsi les fibres sensitives intestinales ont un fonctionnement complexe pouvant participer au contrôle concommittant ou dissocié, mais coordonné, du flux sanguin de la motricité intestinale tout autant qu’au contrôle central de la prise alimentaire.Il s’agit de données physiologiques importantes qui montrent le haut niveau d’intégration des mécanismes très complexes du fonctionnement intestinal.

 
Haut de la page courante